QUI SOMMES-NOUS

CONTEXTE DE CREATION DE LA CNFCI

Dès leur accession à l’indépendance, les Etats Africains ont accordé un intérêt particulier aux frontières de leurs territoires. A travers ces lignes de démarcation héritées de la période coloniale, les Chefs d’Etats et de Gouvernements du continent, voulaient ainsi affirmer leur souveraineté nationale. Ces limites territoriales, conservées de façon unanime par les dirigeants du continent, l’ont été au nom du principe d’intangibilité des frontières « uti possidetis » en d’autres termes « vous posséderez ce que vous possédiez déjà » prévu par la charte de l’Organisation de l’Unité Africaine. 

Ces frontières, vecteurs de paix, de sécurité et d’intégration, épousant parfaitement les déterminants juridiques et faisant de la promotion de l’intégration des nations et des peuples leurs priorités, ont vite connu des convulsions politiques. 

Au fil des années, les actions conjointes de démarcation entre les Etats se sont heurtées à l’imprécision des textes de délimitation. Cette situation s’est malheureusement présentée avec acuité à certaines frontières, notamment aux frontières entre le Nigéria et le Cameroun, entre le Mali et le Burkina-Faso sans oublier les guerres de sécession (Katanga au Zaïre de 1960 à 1963 et Biafra au Nigéria de 1967 à 1970). L’absence de mécanismes de prévention structurelle et de gestion de conflits transfrontaliers au niveau continental à cette époque, a contribué pour beaucoup à la survenance de nombreux conflits entre les Etats. Dans l’optique, d’apporter des réponses politiques, pacifiques et durables à ces tensions transfrontalières et faire de ces espaces, des espaces d’intégration entre les peuples, la Commission de l’Union Africaine a lancé un Programme Frontière continental, dénommé Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA) adopté à Addis-Abeba en Ethiopie le 7 juin 2007par la Conférence des ministres africains. 

Ce nouvel organe de l’Union Africaine s’est assigné notamment pour mission de :

faciliter et soutenir la délimitation et la démarcation des frontières africaines où résident des problèmes;
renforcer la coopération transfrontalière et les accords transfrontaliers ;
sensibiliser les acteurs pertinents pour les questions frontalières.

Le Gouvernement Ivoirien s’est donc inscrit dans cette dynamique à travers : 

La création auprès du Premier Ministre de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire (CNFCI) par le décret n° 2017- 462 du 12 juillet 2017.   
La nomination du secrétaire exécutif de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire par décret n 2020-129    du 29 janvier 2020

La mission principale de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire (CNFCI)

Assister le Gouvernement dans la conception, la définition et la mise en œuvre des politique et stratégie nationales de gestion des frontières ivoiriennes.

LES SECTEURS D’INTERVENTION LE ROLE DU SECRETARIAT EXECUTIF LES DEFIS A RELEVER
Les interventions de la Commission portent sur :
  • La délimitation/ démarcation des frontières
  • La coopération transfrontalière et le développement des zones frontalières
  • La prévention et le règlement des conflits dans les zones frontalières
  • Le renforcement de la coopération avec les institutions et les partenaires techniques et financiers
  • Le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la gestion des frontières
Le Secrétariat Exécutif de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire a pour rôle de : 
  • Coordonner les actions de l’administration, des partenaires régionaux et internationaux et des acteurs de la société civile dans l’espace frontalier en vue d’obtenir une synergie de celles-ci 
  • Mutualiser les politiques et moyens dans la gestion des frontières 
  • Rationnaliser l’utilisation du budget de l’Etat 
  • Offrir des outils de coopération transfrontalière  
  • Apporter un appui aux actions de l’état dans les zones frontalières  
Plusieurs défis se présentent pour la CNFCI  
  • Réaliser à toutes les frontières les démarcations aux limites qui demeurent imprécises ; 
  • Renforcer la coopération transfrontalière ; 
  • Promouvoir la paix et la cohésion sociale dans les zones frontalières ; 
  • Promouvoir un climat de confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité ; 
  • Opérationnaliser les stratégies définies par le PSGIF pour le développement économique des zones frontalières ; 

L’équipe dirigeante

M. ROBERT BEUGRE MAMBE
Premier Ministre

M. ROBERT BEUGRE MAMBE

Premier Ministre
Gal. VAGONDO DIOMANDE
1er Vice-président
Ministre chargé de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation

Gal. VAGONDO DIOMANDE

1er Vice-président
Mme KANDIA KAMISSOKO CAMARA
2e Vice-présidente
Ministre chargé des Affaires Etrangères

Mme KANDIA KAMISSOKO CAMARA

2e Vice-présidente
KONATE DIAKALIDIA
Secrétaire Exécutif

M. KONATE DIAKALIDIA

Secrétaire Exécutif

26 membres

Issus des ministères et structures techniques nommés par arrêté n°446/PMMBPE/CAB du premier ministre en date du 25 juillet 2018.

La mission principale de la Commission Nationale des Frontières de la Côte d’Ivoire (CNFCI) est d’assister le Gouvernement dans la conception, la définition et la mise en œuvre des politique et stratégie nationales de gestion des frontières ivoiriennes

2022 © All rights reserved — CNFCI 

Changer de langue »
X